École  Saint-François Xavier  /  Ouanaminthe

La résidence rénovée de la communauté des Frères de Ouanaminthe 

 

 

HISTORIQUE

▶    L'école a été fondée en 1927. Petite école primaire d'alors, elle garde le souvenir de l’accueil  en son enceinte en 1937 des deux présidents de l’île de l'époque :  Sténio Vincent et Trujillo pour la question des frontières.

▶    Notre école primaire d’antan qui accueillait à sa fondation 135 élèves, compte aujourd’hui 681 élèves.

▶    Les classes des deux premiers cycles du fondamental ont un effectif de 485 élèves

▶     Le 3e Cycle et le Secondaire sont mixtes, avec 196 élèves.

▶     C’est une école en pleine expansion… L’année du 150e anniversaire de l’arrivée des Frères en Haiti, 86e anniversaire de sa fondation (1927-2013) l’École Saint-François Xavier comptera 780 élèves : 690 garçons, 90 Filles

▶     Ouanaminthe est fière de l’École FIC Saint-François Xavier qui a formé des générations de Ouanaminthais de renom.

▶      Frères, professeurs, élèves et parents nous tenons à garder haut le flambeau de l’établissement à l’exemple de nos multiples devanciers pour une école qui évangélise, qui instruit, qui éduque… Une école avec des Frères, des hommes et des femmes, debout pour Dieu, pour le Bien et le Beau.

HYMNE  DE  L'ÉCOLE  SAINT-FRANÇOIS  XAVIER

Debout, nous voulons vivre debout,

Élèves des Frères, École Saint-François Xavier,

Debout, nous voulons vivre debout,

Debout pour Dieu, pour le Bien et le Beau.

François Xavier, notre Saint Patron,

passionné pour la gloire de Dieu,

Nous communique ferveur et ardeur

pour redire et pour vivre : Debout pour Dieu. (Oh ! Oui !)

Milliers de nos aînés ici et ailleurs se disent fiers

d’avoir été à St-François  Xavier

Soyons toujours fiers de cultiver l’excellence.

Gardons bien haut le flambeau : Debout pour le Bien. (Oh ! Oui !)

Notre cité, notre Patrie, le monde entier ont besoin d’hommes

et de femmes solidaires, généreux, amis du beau, fraternels.

Garçons et filles à St-François Xavier, nous nous portons candidats :

Debout pour le Beau. (Oh ! Oui !)

Élèves de Saint-François Xavier - Ouanaminthe

 

Champions du GÉNIE  ROYAL  NATIONAL

Félicitations à l'équipe de Saint-François Xavier pour son titre de champion à sa première participation.
 
L'ÉQUIPE  CHAMPIONNE
 

L'EXPLOIT INÉDIT DU COLLÈGE SAINT-FRANÇOIS XAVIER (FIC, OUANAMINTHE) 

À GÉNIE ROYAL NATIONAL

La ville du Cap-Haïtien a été la scène d'un rare exploit intellectuel pendant la semaine sainte avec la victoire surprenante du Collège Saint-François Xavier au traditionnel concours de connaissances générales, Génie Royal National (6e édition). Pour leur toute première participation au prestigieux tournoi, les jeunes Ouanaminthais ont créé la sensation et surtout la surprise en éliminant successivement tous les grands favoris de la compétition jusqu'à décrocher le titre de Champion. Ils ont accompli cet exploit, alors que l'école, dont le cycle secondaire n'a été lancé qu'il y a quelques années, n'a même pas encore de promotion de Terminale.

Conditions de préparation difficiles

La petite école des FIC de Ouanaminthe est en liesse depuis quelques jours. Pour cause : la présence dans l'enceinte octogénaire du trophée géant de Génie Royal 2014. Il y a quelques jours, ils étaient de parfaits inconnus sur la scène nationale. Personne ne les donnait gagnants de ce prestigieux tournoi de connaissances générales. Saint-François Xavier est, il faut le dire, l'école la moins réputée du réseau des FIC. Le cycle secondaire a ouvert ses portes il y a à peine quelques années et s'arrête uniquement à la classe de Rhétorique. De la septième année à la Première, seulement deux cents élèves remplissent tant bien que mal un préau transformé en abris temporaires en guise de salle de classe. Au total : 3 salles de classe au cycle secondaire. Une seule par niveau. Dans l'attente des nouveaux locaux construits par la Fondation Digicel, les actuels élèves - presque autant de filles que de garçons - luttent chaque jour contre le soleil et la chaleur, et parfois contre les rafales de poussière, pour recevoir le pain de l'instruction. Leur quotidien, ils le vivent au rythme des tensions à la frontière, des jets de pierre et tessons de bouteilles des manifestants qui bloquent les rues régulièrement pour réclamer le courant électrique. Leurs nuits d'études se passent à la lueur vacillante des "balèn", la ville étant plongée, 9 soirs sur 10, dans le noir...

C'est la première fois qu'ils participaient à Génie Royal. Plus d'un dans la métropole du Nord les confondait avec leur homonyme du Cap-Haïtien, l'école des sœurs de Cluny. Pourtant, les parfaits inconnus sont, au fil des matchs devenus la "Grande Surprise", jusqu'à parvenir è décrocher le gros lot et devenir les "Grands Champions" !!! "La culture n'a pas de frontière", a déclaré le journaliste vedette Valéry Numa, sur les ondes en commentant ce sacre.

Résultats crescendo

Tout n'a pourtant pas bien commencé pour les petits poucets du Groupe 2. Pour te tout premier match de leur histoire à Génie Royal, ils se font accrocher in extremis par les vaillants du Collège Méthodiste des Gonaïves (22-22). Aux yeux de tous, ce résultat les condamnait è l'élimination, car, le lendemain, ils devaient croiser le fer avec les redoutables spécialistes de la compétition et archi-favoris : le lycée Dutty Boukman du Cap-Haïtien.

Et... surprise, surprise !!! Les petits "outsiders" ouanaminthais renversèrent de justesse les Champions 2009 sur un score de 24-21. Ce qui leur donnait à présent le droit de rêver.

Quart de finale : Élimination des champions en titre

Cette victoire inespérée les qualifia pour les quarts de finale au cours desquelles il devrait s'opposer aux Champions en titre : l'Institution Saint-Louis de Gonzague. Un "match fratricide" comme l'annoncèrent les organisateurs. Une école F.I.C. devait éliminer une autre école F.I.C. pour pouvoir continuer dans la compétition. Au jeu des pronostics, Saint-François Xavier faisait pâle figure devant son illustre frère aîné. Saint-Louis de Gonzague, c'est plus de 100 ans de pratique du secondaire. 4 sections académiques : A - B - C - D ! Saint-Louis de Gonzague, c'est plusieurs milliers d'élèves, qui donc, une riche pépinière pour le recrutement de joueurs de génie. Saint-Louis de Gonzague, c'est 5 ans de participation à Génie Royal : 2 fois demi-finalistes, 1 finale et 1 sacre avec 100 % de victoires. Saint-Louis de Gonzague, c'est le record de la plus large victoire jamais enregistrée à Génie Royal : 50 - 10 en 2013. Un seul bémol : le coach de tous ces records était dans l'équipe d'en face...

Et ce qui devait arriver arriva... incroyable ! Saint-François Xavier domina littéralement Saint-Louis de Gonzague, malgré un réveil de ces derniers en fin de match (31 - 30). Les aînés ont été particulièrement humiliés en mathématiques (14 à 2), la rubrique qui a pourtant fait leur invincibilité pour le sacre de l'année dernière. Le public ouanaminthais fut en liesse. Les petits ont fait tomber l'école que l'on prend toujours en modèle dans le réseau Ficiste. L'école championne en titre !

"Nous regrettons le fait d'avoir éliminé notre grand frère (SLG), maintenant, nous sommes les seuls Ficistes à pouvoir arriver en finale, nous allons travailler jusqu'au bout", déclara en fin de match Desravines Lawenscy, capitaine du Collège Saint-François Xavier.

"Je me sens fier, mon école a gagné. Je pense que Saint-Louis de Gonzague est une belle équipe et une école FIC aussi mais... rires", Charles Wilman, élève du Collège Saint-François Xavier.

Demi-finale : Boukman ticket aller-retour

Les demi-finales annonçaient la couleur ! Toute la ville du Cap en parlait. Selon plus d'un, les petits "arrogants" ouanaminthais avaient gagné par chance face à Boukman en match de poule. Le grand Dutty Boukman allait prendre sa revanche.

Mais c'est tout le contraire qui arriva...

Les spécialistes du lycée Boukman furent lessivés par le Collège Saint-François Xavier (35 - 14). C'est la première fois dans l'histoire de Génie Royal que le lycée Boukman perd deux matchs de suite contre la même équipe. C'est, de plus, la plus large défaite des lycéens dans cette compétition.

"Je suis déçu, le score est trop large...", a réagi Dieuveuil Bendy Blain, élève du lycée Dutty Boukman.

Incroyable mais vrai ! Le Collège Saint-François Xavier, pour sa toute première participation à G.R.N., venait de se qualifier pour la grande finale !

Finale : FIC contre CND

S'il y a une affiche qui fait trembler la ville du Cap, toutes disciplines et toutes compétitions confondues, c'est bien un match FIC contre le Collège Notre-Dame. Une rivalité historique qui fut au rendez-vous pour la grande finale à Génie Royal, à la seule différence que les FIC du Cap ont été remplacés par leurs cousins de Ouanaminthe. L'ambiance fut électrique ! Une ambiance digne des grands rendez-vous interscolaires de la ville.

Malgré un match bien entamé avec la rubrique de géographie, les élèves du "Collège" se font rejoindre au score par les intrépides du Nord-Est grâce aux maths et à la biologie. Score final du match : 29 - 29 !

Qu'une finale s'achève sur un score de parité, on n'avait jamais vu ça à Génie Royal National !!! Du coup, les organisateurs durent improviser une rubrique 6. Une autre rubrique individuelle. Chaque équipe choisit 4 joueurs. Suspense terrible !!! Les 3 premiers joueurs des deux équipes ratent leur question respective ! Impossible ! L'espoir de toute une école, le devenir de toute une année de préparation, le titre suprême de champion repose sur les épaules du dernier joueur de chaque équipe. Le stress est palpable. L'atmosphère devient lourde.

L'animateur M. Donatien adresse l'avant-dernière question au dernier Génie de Saint-François Xavier. Sans hésitation, il s'approche du micro : "Pupille !" - "Bonne réponse !!!". La grande salle de Versailles crie, chavire, explose... comme si toute la ville de Ouanaminthe était venue exclamer sa joie !!! Le héros de tout un peuple est acclamé, porté en triomphe. Mais rien n'est encore dit. Si le dernier joueur du "Collège" trouve sa réponse, le match revient à égalité.

L'animateur formule une première fois la réponse. Il la formule une deuxième fois. Le collégien se penche vers le microphone. Toute la salle est suspendue à ses lèvres : "Anorexie"... Une partie du public commence à applaudir. La réponse est belle. La réponse paraît bonne. Mais, cette année, le Collège Saint-François Xavier était venu écrire un véritable conte de fée épique au Cap-Haïtien. Et, aussi belle que fut la réponse du collégien, il fallait que ce conte s'écrivisse jusqu'à la fin.

"Mauvaise réponse !", lâcha l'animateur... Ce qui arriva après appartient à l'histoire. Le Collège Saint-François Xavier de Ouanaminthe venait de réaliser, pour un coup d'essai, un coup de maître intellectuel inouï !

Le Frère Milot aux anges, le "frère" Thierry dans la légende.

Le directeur du collège, le Frère Milot Frédérique, plus connu de son surnom "Frère Bâtisseur" n'a pas caché sa satisfaction : "Debout pour le bien et le beau ! Un exploit sans précédent. Sous la houlette de M. Thierry Carré, l'équipe des génies de l'École Saint-François Xavier a fait vibrer le Cap-Haïtien. Pour le Grand Nord (...) et face au pays, la bannière de l'excellence toujours rêvée a été hissée au plus haut. Félicitations !" a-t-il déclaré.

De son côté, "Monsieur" ou "Frère" Thierry, celui dont on ne saura jamais s'il est un "Frère" ou bien un simple "Laïc associé" et engagé, vient de marquer son nom en lettres d'or dans le livre des records à Génie Royal : il est à présent sur une série de 10 matchs de suite sans défaite ; il est le premier coach à avoir remporté 2 fois la compétition (2 fois de suite en plus et avec deux équipes différentes : Institution Saint-Louis de Gonzague en 2013 et Collège Saint-François Xavier en 2014) ; il est le premier coach à avoir éliminé à trois reprises des champions en titre : "Boukman" en 2011, "Saint-Joseph" en 2013 et "Saint-Louis" en 2014. Bilan général : 4 participations ; 3 fois demi-finalistes ; 2 finales ; 2 titres de Champion. Qui dit mieux ?

Son nom sera gravé dans les mémoires à côté de ceux des nouveaux champions en titre : Desravines Lawenscy (Capitaine) - Baptiste Ded Fegens - Jean Baptiste Judly - Tonème Englad - Vius Hans Carly - Vincent Athkins - Prophète Hans Woodly (Assesseur).

"Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années" (Corneille).

"L'excellence est un art que l'on n'atteint que par l'exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L'excellence n'est donc pas une action mais une habitude." (Aristote)

Dave AUGUSTIN, Chroniqueur et membre du staff organisateur de Génie Royal.

 
 
LE  SUPERBE  TROPHÉE  DE  CHAMPIONS (Thierry à gauche, et le capitaine)