Lancement de l'année du jubilé des 150 ans

Marc PAYEN, Ancien Elève de Léonce Mégie

L’année jubilaire des 150 ans de présence des Frères de l’Instruction Chrétienne en Haïti, 87 ans de  précieuse présence à La Vallée de Jacmel a été marquée par une messe solennelle.

L’Eglise Saint Jean-Baptiste s’est révélée trop petite pour contenir cette immense assistance : elle était archicomble.

Chez les Frères, la foule envahissait l’école, tellement elle tenait à manifester ouvertement sa reconnaissance à l’égard des Frères.

Grâce au dévouement du Frère Directeur et du Comité des Anciens élèves qui s’est joint au groupe mennaisien de La Vallée de Jacmel, on a pu grandiosement réjouir l’assistance par des sketches brillamment exécutés par les enfants des écoles de Léonce Mégie et de Lauture.

Une copieuse réception a été offerte à la foule qui ne pouvait pas cacher son contentement. Et si rendez-vous était pris pour la prochaine année jubilaire, ou mieux pour la clôture de cette année jubilaire ?

Pour couronner la journée, un mini tournoi de foot a réuni quatre équipes amies : le corps professoral des deux écoles (Léonce Mégie et Lauture), les anciens élèves, les élèves actuels et une équipe de l’école des sœurs. Toute bonne chose a une fin. C’est ainsi que la journée s’est terminée sous les applaudissements nourris à l’endroit de l’équipe des anciens élèves qui a remporté le tournoi. Il était environ 5h15 quand la foule en liesse s’est dispersée.

 

Lancement de l’année jubilaire des Frères à La Vallée de Jacmel

C’était le dimanche 1er décembre 2013 qu’à La Vallée, nous avons procédé au lancement de l’année du 150ème anniversaire de présence des Frères en Haïti. Les Frères de l’établissement Léonce Mégie, les Responsables de l’école de Lauture, professeurs, élèves, anciens élèves, étudiants de l’ETFAG – en gros la famille mennaisienne de La Vallée – ont tous mis la main à la pâte pour réaliser cette fête.

Sur le plan religieux, la cérémonie a été présidée par son Excellence Monseigneur Chibly LANGLOIS. Evêque du diocèse des Cayes – pitit kay epi ansyen elèv lekol Leonce Megie -. L’église Saint Jean-Baptiste était archi comble. De nombreuses personnalités étaient présence à cette manifestation de joie parmi lesquelles : le Provincial des Frères en Haïti, en l’occurrence le frère Hervé ZAMOR, Madame la Député de La Vallée Ruffine LABBE, Madame le Maire de La Vallée Marie Yolaine Scutt PHILIPPEAUX, Messieurs les ingénieurs Bède BOURSIQUOT, François LAROCHE, Théodore PAYEN, M. Marcel LAROCHE, juge de paix de La vallée, Messieurs Léon FRANCK et Roger BOURSIQUOT, anciens professeurs de Léonce Mégie…

On peut dire que toutes les couches sociales étaient venues partager la joie de ce grand jour avec les Frères non seulement pour remercier le Seigneur pour eux, mais aussi pour leur manifester leur gratitude, car ils ont contribué grandement au développement de la zone à divers niveaux et dans différents domaines.

La messe a débuté vers 9h15 pour prendre fin autour de midi.

Tout de suite après, c’était la fête des retrouvailles a l’école Léonce Mégie même, où l’on a vécu des moments inoubliables.

Sur le plan culturel, les enfants de chaque cycle ont performé sur le podium sur le thème de l’année jubilaire. Toutes les présentations ont été des délices que l’assistance a fort appréciés.

Un tournoi réunissant anciens élèves, professeurs, nouveaux élèves et une équipe de l’école des Sœurs a couronné cette belle journée.

La journée était une réussite. Tous les participants étaient vraiment heureux de vivre ce moment inoubliable avec les Frères.

Un participant

 

 

Discours du 1er décembre

Lancement de l’année jubilaire à la Vallée

Excellence Mgr Chibly Langlois,

Frère Hervé ZAMOR, Provincial

Rév. Père Guy Domond, Rév. Père Armand Chéry

Chers Frères, Chers Sœurs,

Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs,

Chers Camarades,

Ce n’est pas sans ressentir une très vive émotion que je prends aujourd’hui la parole parmi vous. Trop de souvenirs, également doux et chers, viennent à la fois m’assaillir lorsque je me reporte aux jours heureux que je passai en la compagnie de nombre d’entre vous dans notre chère école pour que je puisse traduire, comme je le voudrais, les émotions que j’éprouve.

Croyez cependant mes chers amis des plus sincères, et je suis persuadé, d’ailleurs, que vous les ressentez comme moi. A qui de vous, en effet, n’est-il pas agréable en se rapportant à ces époques, hélas! déjà lointaines, de se remémorer l’excellent souvenir de nos anciens depuis 150 ans pour Haïti et 87 ans pour la Vallée, firent de nous des hommes dans toute la forte acception du terme de ceux qui sèment sans compter dans nos cerveaux d’enfants, le savoir et l’intelligence.

La bonne graine était tombée en bonne terre… Sont sortis de cet établissement des Évêques, des prêtres, des religieux dans diverses congrégations; dans le monde civil : des officiers de l’armée, des médecins, des ingénieurs, des avocats, des juges ect.

En témoignage de profonde reconnaissance pour celui qui, en plus de l’éducation, a capté plus de 126 sources alimentant en eau potable de nombreuses populations, il s’agit du C. frère André Guimond, aujourd’hui le dernier établissement construit cette année et la première école professionnelle porte son nom : École Technique Frère André Guimond. Souvenons-nous que c’est à notre tour d’imiter les Frères, de travailler pour les jeunes générations qui nous remplaceront sur ces bancs qui furent nôtres.

C’est d’ailleurs le but principal des Anciens et nous ne saurons y faillir.

Je lève donc mon verre en l’honneur, à la santé des invités, des membres présents et au succès de l’établissement.

Ce 1er décembre 2013.

M. Léon Franck

Président du Comité des Anciens

 Écoles Fondamentale et Professionnelle de  La Vallée de Jacmel

École Fondamentale Léonce Mégie de La Vallée de Jacmel

PETITE  ÉCOLE  DYNAMIQUE

▶ En 1926, le P. Bonnaud, curé de La Vallée construisit une école de garçons au centre de Ridoré et la proposa aux Frères. L'école Léonce Mégie est une petite école assez pauvre que les FIC ont toujours soutenu de leurs ressources. Au fil des temps, cette école a joué un rôle important dans le rayonnement de La Vallée. Ne dit-on pas que La Vallée est l’une des régions du pays où il y a le plus de gens instruits ?

▶ Dans un esprit de solidarité avec le milieu, l’école Léonce Mégie accueille tous les petits qui se présentent à  l’inscription. Il y a de la place pour tout le monde. Les professeurs, de leur côté, font preuve de beaucoup de patience pour accompagner leurs élèves en difficulté, sans trop compter sur les parents qui, la plupart du temps, ne collaborent pas avec l’école.

▶ Tout en distribuant le pain de l’éducation aux enfants, nous devons tenir compte de ce qu’ils vivent. Un grand nombre d’entre eux quittent la maison très tôt le matin et doivent marcher au moins 2h pour venir à l’école. La cantine de 11h constitue quelquefois le seul repas de la journée. L’école attire l’attention de quelques bienfaiteurs qui s’engagent  à verser une contribution à l’école, ou parrainer des élèves démunis. Certains organismes comme Plan Haïti interviennent de façon ponctuelle dans la vie de l’école et apportent leur appui sous des formes variées : matériel pédagogique, matériel sanitaire…

▶ Aujourd'hui l'école abrite tout le cycle fondamental de la 1 AF à la 9 AF avec un effectif de 450 élèves.

NOUVELLE  AVENTURE

▶ À la veille du tri-cinquantenaire de leur arrivée en Haïti, les Frères de l’Instruction Chrétienne font du neuf à La Vallée en ouvrant l’école technique Frère André Guimond (ETFAG).

▶ C’est la 1re école technique de la Congrégation en Haïti. Elle ouvre une porte sur l’avenir des jeunes de La Vallée et des environs. À travers cette école, nous concrétisons notre volonté d’œuvrer à l’épanouissement et au développement de nos jeunes. Leur réussite dans la vie constitue un enjeu majeur pour nous, éducateurs.

▶ Le projet a été accéléré après le violent séisme de janvier 2010 qui a ébranlé le pays, en particulier Port-au-Prince, la capitale. On a beaucoup parlé de décentralisation au lendemain de ce séisme. Notre école s'inscrit dans cette idée de décentralisation.

▶ Nous espérons garder les jeunes bacheliers sur place en leur offrant des cours qui leur permettront de devenir professionnels en techniques du bâtiment et en hôtellerie-restauration. Ce sont là des options qui répondent au besoin du marché.

▶ Les études visent à former des techniciens supérieurs. En plus des cours de techniques du bâtiment et d’hôtellerie, nous comptons donner une formation intégrale aux étudiants qui vont nous rejoindre.

▶ Notre plus grand souhait est que cette école réponde aux besoins de tant de jeunes qui attendent une formation les aidant à trouver leur place dans la société et à grandir dans l’esprit de l’Évangile, une formation qui les aide à trouver un emploi utile pour eux et pour les autres.

   ▶ Mgr Launay Saturné a béni les locaux en présence du F. Simon Alphonse provincial adjoint, du F. Lamy DESSALINES directeur, des frères de plusieurs communautés, de l'équipe éducative, des familles et parents. Le nom de l'école « F. André Guimond » rappelle l'action menée par ce dernier à La Vallée dans les années 80-90.

École Professionnelle Frère André Guimond ( EPFAG )  /  La Vallée de Jacmel