La congrégation des Frères de l'Instruction Chrétienne (F.I.C.)

FONDATION  DE  NOTRE  CONGRÉGATION

Nous sommes en France, en 1817, le roi Louis XVIII dirige le pays, après l’abdication de Napoléon deux ans plus tôt. L’abbé Jean-Marie de La Mennais travaille à reconstruire, après les années de bouleversement de la Révolution, le diocèse de Saint-Brieuc, en Bretagne. Il voit clairement que le vrai moyen d’assurer l’avenir religieux du diocèse est d’éduquer chrétiennement la jeunesse. Il commence à former lui-même trois jeunes gens, pieux et intelligents. Dans le diocèse voisin de Vannes, l’abbé Gabriel Deshayes, a la même vision et commence également à former des jeunes gens pour enseigner.

Le 6 juin 1819, Gabriel Deshayes et Jean-Marie de la Mennais signent à Saint-Brieuc un "traité d'union" où ils mettent en commun leurs énergies pour "procurer aux enfants du peuple, spécialement à ceux des campagnes bretonnes, des maîtres solidement pieux". Cette date est considérée comme la fondation de la Congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne.

La Maison-Mère de la congrégation est établie à Ploërmel en 1824 et est considérée comme le centre de l’Institut des Frères, qui seront souvent appelés en France, les Frères de Ploërmel.

L’abbé Gabriel Deshayes étant appelé à d’autres fonctions, c’est Jean-Marie de La Mennais qui assure seul, le gouvernement de la congrégation jusqu’à sa mort en 1860, quatre ans avant que les Frères ne viennent en Haïti.

Jean-Marie de La Mennais et Gabriel Deshayes signant le « traité d'union »

NOTRE  DEVISE

C'est au cours de la retraite d'Auray en 1820 que les Frères de l'Instruction Chrétienne reçoivent, en même temps que leur nom et leur Règle, cette devise DIEU SEUL.

Très tôt, l'abbé de la Mennais apparaît comme fasciné par la devise : Dieu Seul. "Soyons tout à Dieu ! Faisons tout pour Dieu". C'est donc tout naturellement qu'il adopte cette devise pour la congrégation.

Il invite ses Frères à rechercher la volonté de Dieu en toutes choses, donnant ainsi tout son sens à leur engagement au service des enfants et des jeunes.

C'est pourquoi les élèves écrivent sur leurs cahiers : D+S (Dieu Seul).

La croix  «DS» (Dieu Seul) portée par les Frères

 

QUELQUES  CHIFFRES

À la mort de Jean-Marie de la Mennais, en 1860, l'Institut est essentiellement breton et déjà missionnaire. Il compte 349 écoles, et 852 Frères.

 En 1918, après la Première Guerre Mondiale, la Congrégation a 100 ans. Elle compte 1 150 Frères. Elle est présente en France, en Angleterre, en Espagne, au Canada, aux USA, en Egypte, à Tahiti et en Haïti.

À peu près cent ans après la mort du Père de La Mennais, l’année 1962 marque un sommet dans les effectifs de la Congrégation, désormais internationale avec 2218 frères dans 13 pays.

Aujourd’hui la congrégation compte 855 Frères dans 26 pays sur les 5 continents. En Afrique (Bénin, Congo RDC, Côte d’Ivoire, Kenya, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Sud Soudan, Tanzanie, Togo); en Amérique (Argentine, Bolivie, Canada, Chili, Haïti, Mexique, Uruguay, USA); en Asie (Indonésie, Japon, Philippines); en Europe (Angleterre, Espagne, France, Italie) et en Océanie (Polynésie française).

Statue du Père de La Mennais à la Maison Provinciale d'Haïti